#ChallengeAZ : I comme IMBRECHTS

S'il y a une lettre pour laquelle je n'ai pas eu à chercher d'idée, c'est bien celle-ci. 
Et pour cause, il s'agit de l'initiale de mon propre patronyme : IMBRECHTS, celui de ma branche agnatique.

Par contre, mon souci, c'est que je ne sais par où commencer...

Peut-être en disant que je suis très attachée à mon nom. Et pour cause : il est extrêmement rare en France. Selon les sources (Filae ou Geneanet), il ressort au  295 131ème ou 302 442ème rang des patronymes en France

Source FILAE
Je peux même affirmer sans trop de risque de me tromper que les naissances mentionnées ci-dessus concernent toutes des membres de ma famille, ceux de la période 1966-1990 ne pouvant d'ailleurs être que mon frère et moi-même.

Ce nom est malheureusement en train de disparaître, le nombre de naissances s'étant fortement réduit au fil des générations, et les filles se mariant, et prenant alors le nom de leur époux, y ayant également contribué. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai tenu à ce que mon petit dernier, Guillaume, issu de mon remariage avec Guy FOUGERAY, porte nos deux noms, comme la loi le permet désormais, dans l'espoir qu'il pourra à son tour le transmettre à ses enfants. 

Mais remontons un peu cet arbre.

Les IMBRECHTS sont franciliens depuis 4 générations, puisque de mon frère et moi, jusqu'à 4 de nos 5 arrières-grands-parents IMBRECHTS, nous sommes tous nés à Paris ou dans sa banlieue. Mais avec un nom comme cela, vous vous doutez bien que l'origine est à chercher hors de nos frontières. 
Effectivement, nous descendons tous d'un ancêtre belge, Pierre Jean IMBRECHTS (Sosa 16), né à Kampenhout dans le Brabant Flamand en 1833, et qui a un beau jour passé la frontière pour venir s'installer en France.

Je ne sais pas à ce jour les raisons qui ont poussé Pierre IMBRECHTS à quitter son village et ses racines pour immigrer en France, mais je suppose que c'est pour des raisons économiques, pour le travail. Je me souviens avoir entendu mon grand-père Lucien (mon Sosa 4) évoquer des histoires de cultures de pommes de terre (ou était-ce de haricots ?), mais je n'ai aucun élément pour étayer ou infirmer cela. Peut-être que si je retrouve un jour un passeport de l'intérieur mentionnant le motif de ses déplacements ?

Tout ce que je sais, c'est que Pierre n'est pas arrivé directement en région parisienne. Il est d'abord "passé par la Lorraine", précisément à Rahling, en Moselle, où il a rencontré sa future femme Madeleine BERNARD. Ils ont eu un premier enfant Pierre, né en 1860 à Rahling, et une fille, Madeleine, né en 1868 à St Germain des Arpajons. Ces deux enfants serons légitimés par le mariage de leurs parents en novembre 1868. Suivront encore Émile, mon arrière grand-père, en 1875, ainsi que Léonie et Louise. Lors du mariage en 1898, Pierre IMBRECHTS est journalier, ce qui accréditerait la thèse d'un travail agricole qui l'aurait attiré en France. 

Dans les actes suivants, il est cordonnier. Or, c'était le métier de Jean BERNARD (Sosa 34), son beau-père. Peut-être lui a-t-il appris le métier pendant son séjour en Moselle?
Les parents de Pierre IMBRECHTSJean-Baptiste IMBRECHTS et Anne Maria VERREYT, quant à eux, sont cultivateurs. Je ne sais rien sur eux à part leur état civil obtenu grâce à l'entraide généalogique (voir mon billet précédent - H comme Hasard http://jesuisdicietdailleurs.blogspot.fr/2017/06/challenge-az-h-comme-hasard.html)

A ma décharge, ce n'est que récemment que j'ai pu obtenir l'acte de naissance de Pierre IMBRECHTS, à Kampenhout. Et comme la commune se trouve dans la partie flamande du Brabant, et que je suis loin de lire le flamand couramment, cela n'aide pas ! 
Acte de naissance de Pierre Jean IMBRECHTS - Kampenhout 1833

Malgré tout, je compte bien m'y mettre (ai-je le choix de toute façon ?) et j'ai déjà acheté un dictionnaire français-flamand. Et je conserve le projet d'aller un des ces quatre faire un tour en Belgique sur la terre de mes ancêtres, et peut-être y renconter de lointains cousins, car là-bas, contrairement à la France, il reste encore des IMBRECHTS en nombre, y compris à Kampenhout même.

Commentaires

  1. C'est une très belle photo. Avez-vous réussi à la dater ? Etes-vous déjà partie à Kampenhout à la rencontre de vos cousins ? Bonne continuation pour votre challenge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la seule photo que j'ai de lui. Je n'en connais pas la date précise. Tout ce que je peux dire, c'est que Pierre est décédé en 1915. Sur la photo je lui donnerais un cinquantaine d'années ? Donc entre 1885 et 1900 je pense...
      Je ne suis encore jamais allée à Kampenhout, mais c'est un projet. Merci pour vos encouragements. Bonne continuation à vous aussi.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Je suis tombée dedans quand j'étais petite...