#ChallengeAZ : V comme VEREL

Comme je l'ai déjà abordé dans mon article sur la Normandie (cf.  N comme Normands), les VEREL sont une de mes branches normandes du Calvados. 

Mon ancêtre la plus proche est Marie Noémie Augustine VEREL (Sosa 29). Il s'agit donc de la grand-mère paternelle de ma grand-mère maternelle Denise PELLIN.

Les VEREL sont implantés, je pourrais même dire enracinés, dans le Bessin, à Cricqueville en Bessin, et plus loin dans le temps, à Asnières en Bessin, une commune voisine située à km de là.


Depuis l'autre jour, j'ai poussé un peu plus loin les investigations, et pu identifier des VEREL jusqu'à la 10ème génération. Mon plus ancien ancêtre connu dans cette branche se prénommait François VEREL (Sosa 928)



Son fils, également prénommé François VEREL (Sosa 464) , s'est marié le 27/04/1761 avec une demoiselle Marie TROPEY (Sosa 465) à Asnières en Bessin, où naîtra son petit fils Joachim VEREL (Sosa 232) le 27/12/1766.

Ce dernier épousera Magdelaine Adelaïde LEMIERE, à Cricqueville en Bessin cette fois. 
C'est un François VEREL, alors "officier public de la présente commune" de Cricqueville ("élu le sixième jour de janvier de l'année mille sept cent quatre vingt treize" précise même l'acte de mariage) qui les mariera. S'agit-il de son propre père ? Je ne peux encore l'affirmer, mais c'est bien possible, ou au moins certainement un proche parent. 

Le fils de Joachim et Magdelaine, Alexandre VEREL (Sosa 58), né en 1895, sera également amené à exercer les fonctions de maire de Cricqueville (en 1829). 

Outre leurs fonctions de maire, les VEREL seront, sur plusieurs générations, cultivateurs et surtout propriétaires terriens à Cricqueville. Le cadastre de 1824 m'en apprend un peu plus sur les possessions de la famille VEREL

Les propriétés des VEREL (le propriétaire n'est pas clairement nommé sinon sous la dénomination "VEREL Héritiers" sont toutes situées dans la section B de la commune de Cricqueville, dite "du Marais". Elles se composent de plusieurs prés, herbages, labours, vergers, ainsi qu'une maison et un jardin. Il faut encore que je les reprenne une à une pour les situer sur la carte ci-dessous. 


Ensuite, il faudra que je remonte dans le temps pour voir comment ce patrimoine s'est constitué et a évolué au fil des générations. Il me reste encore du travail !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Je suis tombée dedans quand j'étais petite...